L’ORGANISATION DU 21E SIÈCLE : AGILITÉ, RÉFLÉCHIR EN TERMES DE POSSIBILITÉS, CONFIANCE ET AUTO-LEADERSHIP

https://coachingsquare.com/business-manager/wp-content/uploads/sites/6/2020/02/antique-bright-brilliant-45072-scaled.jpg

Diriger vous-même, diriger les autres, diriger les organisations. Pas évident dans les entreprises qui font face à des transformations sans précédent. Les leaders sont souvent en crise existentielle, explique Marleen Boen.

Nous vivons et travaillons dans des temps uniques. Jamais auparavant il n’y avait eu autant de changements et ils se sont suivis aussi rapidement. Les innovations secouent les organisations au sense propre et figuré. Marleen Boen, directrice générale et force motrice de Training & Coaching Square, voit souvent le sentiment d’impuissance comme résultat de toutes ces transformations. Et de « Débarrassons-nous vite de cela, pour que nous puissions passer au travers ». Marleen : « C’est la pensée du 20ème siècle, pas une recette pour le 21ème siècle. Les dirigeants et les employés se sentent peu sûrs d’eux, voire anxieux. La peur de l’inconnu, de perdre le contrôle et de devenir dépendant des autres qui suivent les changements rapides. La confiance traditionnelle dans le leader a disparu, parce qu’il ou elle n’a plus les solutions à portée de main. Les équipes autogérées s’appuient sur l’autodirection de chaque employé et moins sur celle d’une seule personne. Auparavant, la vision de l’entreprise était un objectif clair, mais aujourd’hui, ce n’est plus qu’un guide ».

Comment les entreprises peuvent-elles réussir ? Selon Marleen, cela est déterminé par quatre dimensions. Marleen :  » Il est important d’être agile ou agile pour suivre les transformations toujours plus rapides du système et des processus. Dans nos projets, nous questionnons l’Agilité à travers cinq sous-dimensions. Cela augmente la complexité mais assure une analyse claire. Toutes les cinq sont indispensables afin de devenir Agile en tant qu’individu pour évoluer vers une organisation Agile. »

Marleen a récemment lu le livre ‘The Fearless Company’ d’Amy C. Edmondson. Marleen : « Les organisations qui prennent des décisions par peur ne le feront pas. La pression devient alors trop forte, ce qui entraîne la suffocation et l’enchevêtrement. Possibility Thinking ou penser en termes de possibilités est un choix plus intelligent. C’est la croyance qu’il est possible de faire plus que vous ne le pensez. C’est aussi une question de confiance en et de foi dans une évolution tournée vers l’avenir. La confiance au lieu de  » tout ce qui est nouveau est mauvais « . L’évolution se produira ensemble au lieu d’être du haut vers le bas. La responsabilité n’incombe plus uniquement aux managers, mais à chaque membre de l’organisation. Le leadership personnel est donc indispensable : qu’est-ce que je peux faire, qu’est ce que je veux / j’ose/ je choisis en fonction de mes valeurs et de ma vision de la vie ? ».

La peur vous fait colorier à l’intérieur des lignes des sentiers battus. C’est ainsi que l’on trouve des solutions aux problèmes du passé. Les défis d’aujourd’hui sont d’un tout autre ordre. Marleen : « Il s’agit de choses que nous n’avons jamais connues auparavant, comme l’IA (intelligence artificielle) et la numérisation ultra rapide. Il est donc préférable que les organisations ne se concentrent pas sur l’avancement rapide, mais sur l’agilité, la réflexion sur les possibilités, le leadership personnel et la collaboration en toute confiance. De cette façon, ils peuvent faire face aux changements et maintenir la charge de travail à un niveau réalisable. »

HR Magazine, Mai 2019